Les scooters électriques réservés aux personnes en situation de handicap contribuent largement à facilité leur quotidien. En effet, ce sont des véhicules qui peuvent rendre leur déplacement plus facile et sans aucune aide. De ce fait, ces scooters existent sous divers modèles parmi lesquelles les utilisateurs peuvent choisir en fonction de leur besoin. Cet article va présenter les détails sur les scooters dédiés aux handicapés et les personnes âgées.

Une autonomie relativement faible

Un scooter électrique pour les personnes en situation de handicap ne dispose pas de grandes autonomies. Assimilable à un fauteuil roulant moderne, il est, en effet, restreint à un usage domicile et ne peut remplacer en aucun cas, les capacités d’une voiture. Avec une batterie dotée d’un niveau de charge maximale, l’appareil ne peut parcourir qu’une distance de 30 à 50 kilomètres. Toutefois, cela dépend de divers facteurs qui sont entre autres, le modèle de l’engin, le poids de l’utilisateur, la condition de la route, etc. Néanmoins, il faut aussi savoir que la recharge de la batterie se fait en quelques heures à partir d’une simple prise électrique.

Une vitesse limitée pour un scooter électrique

Ces appareils conçus pour les personnes à mobilité réduite ne sont pas connus pour leur rapidité. Ils sont à vocation pratique et non pour la vitesse. En effet, si leur vitesse minimale est de 5 km à l’heure, ils n’excèdent pas les 15 km/h même si le conducteur pousse la manette à fond. Cette limite est fixée légèrement au-dessus de la vitesse de marche d’une personne normale pour des raisons de sécurité. Certains scooters électriques peuvent par contre, atteindre plus de 50 km/h, mais ils ne sont pas régis par la même réglementation que ceux réservés pour les handicapés.

Conduire un scooter pour PSH requiert-il un permis de conduire ?

À l’inverse des voitures ou certains motocycles de grande taille, conduire les scooters pour PSH ne requiert pas de permis particuliers. Cependant, des connaissances relatives aux codes de la route s’avèrent indispensables pour piloter l’engin afin d’éviter toute gène à la circulation, voire un accident. Par ailleurs, les personnes qui présentent un trouble mental quelle qu’en soit la cause, ne sont pas autorisées à manier un scooter électrique. Cela représente effectivement un danger pour le conducteur, en premier lieu, et aussi pour les gens aux alentours qui prennent les routes.

Les équipements qu’on peut avoir sur un scooter pour PSH

En ce qui concerne les accessoires présents sur les scooters pour PSH, ils varient selon le modèle. En général, on peut trouver sur l’appareil les équipements tels qu’une ceinture de sécurité, un poste autoradio, des rétroviseurs, des feux de signalisations comme les phares et les clignotants, etc. Toutefois, certains de ces matériels peuvent être absents sur le scooter au moment de sa livraison, et dans ce cas, le propriétaire peut en installer, en fonction de ses besoins. Outre cela, selon la nécessité, l’utilisateur peut choisir entre divers modèle et diverses gammes de motocycles électriques. Entre autres, il y a les scooters à trois, quatre, voire cinq roues pour procurer plus de stabilité. On a aussi ceux qui sont conçus de sorte à avoir une selle plus confortables que les modèles basiques, avec un dossier douillet et un repose-tête. Il est également possible de se procurer des versions pliables pour faciliter le transport. Dans tout les cas, le but de ces appareils c’est d’offrir à leur utilisateur une facilité et un confort de déplacement relatif au degré de son invalidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *