L’été arrive bientôt à son terme, mais ça reste encore le moment idéal pour des balades en bateau afin de pouvoir profiter des derniers jours de soleil. Que vous soyez à l’aise ou non en haute mer, le port d’un gilet de sauvetage est essentiel pour garantir votre sécurité. Nul n’est à l’abri d’un malheureux incident, en effet, alors, le mieux serait de bien s’équiper afin de profiter au maximum de chaque instant de votre virée en bateau. Voici quelques conseils pour vous aider à choisir votre gilet de sauvetage.

Les normes de sécurité obligatoires

Pour commencer, il est important de rappeler qu’il existe des conditions imposées par les normes européennes en matière de gilet de sauvetage. La première chose à faire est donc de vérifier la mention CE sur le gilet. Ensuite, vérifiez le degré d’efficacité dudit gilet. Cette efficacité se mesure par la flottabilité de celui-ci. De ce fait, un chiffre doit être inscrit sur l’étiquette. Vous devez y trouver une annotation en Newton (50 N ou 100 N…). Rappelez-vous, plus cette note est élevée, plus le gilet est sûr ! Un gilet en dessus de 100 N est appelé un gilet d’aide à la flottabilité, tandis que s’il est noté à plus de 100 N, il est véritablement un gilet de sauvetage. Après, il existe encore toute une ribambelle de normes de sécurité à vérifier comme les homologations si le gilet permet un maintien des voies respiratoires hors de l’eau pour une personne consciente ou non, ou encore s’il permet un retournement sur le dos, rapidement.

Choisir son gilet en fonction de son poids et de sa taille

La sureté d’un gilet de sauvetage reste limitée si l’on ne suit pas une certaine règle sur le poids qui lui est adaptée. Ne pas respecter le poids maximum correspondant à un modèle précis risque de diminuer son degré de flottabilité. Par exemple, si un adulte pesant 60 kg porte un gilet à 110 N, il augmente sa flottabilité. Il est de ce fait, indispensable d’adapter son gilet à sa corpulence afin de ne pas prendre de risque. Par ailleurs, si vous prévoyez d’emmener des enfants à bord, sachez qu’il vous faut impérativement des gilets de 100 N, ce qui leur permettront de se mettre sur le dos, qu’ils soient conscients ou pas. Et si vous prévoyez de faire un gros déplacement en bateau (à plus de 6km d’un abri), tous les passagers du bateau devront porter du 150 N pour une sécurité optimisée au maximum.

Les différents types à votre disposition

Maintenant que vous savez toutes les normes de sureté, sachez également, qu’il existe plusieurs modèles de gilet à votre disposition sur le marché. Si vous ne souhaitez pas y investir beaucoup d’argent, vous pouvez par exemple, choisir les gilets en mousse, qui sont les moins chers du marché. Mais si l’idée de vous encombrer de ce type de gilet ne vous enchante pas, sachez qu’il existe aussi des gilets gonflables qui sont, soit automatiques soit manuels. Ils se gonflent donc, manuellement ou automatiquement dès que le porteur tombe à l’eau. Cependant, il existe d’autres équipements pour compléter votre gilet de sauvetage. Vous pouvez dans ce cas, opter pour les modèles avec sifflet intégré, ou avec sangle inguinale. Le principal est de suivre les normes de sureté, mais surtout, de vous-même, vous sentir en sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *